La Turquie présente un prototype de voiture hybride équipée d’une pile à hydrogène à hydrure de bore

Ne vous fiez pas à son allure néo-retro amusante, ce petit roadster jaune est équipé d’une pile à hydrogène à hydrure de bore (DBFC), technologie d’avant garde très prometteuse qui pourrait bien un jour venir bouleverser la donne dans le monde de l’automobile à hydrogène.

Bore et hydrogène, faits pour s’entendre…

Tout part du bore, élément chimique issu d’un minerai encore peu connu, le borax. Le bore et l’hydrogène sont faits pour s’entendre puisqu’à partir du bore, il est possible de développer des matériaux (hydrures de bore) capables de stocker de l’hydrogène. Les composés obtenus sont versés sous forme de poudre dans un réservoir qui alimente une pile à combustible adaptée dite à hydrure de bore produisant de l’électricité.

Des avantages considérables…

Les premières études ont mis en avant une hausse considérable de l’autonomie de la voiture, une absence des risques d’explosions et un respect de l’environnement accru. Les hydrures de bore possèdent une très grande capacité à stocker l’hydrogène. Dans un réservoir de 50 litres, il est possible de stocker 5 kg d’hydrogène mais à une pression de 100 bars seulement contre 700 bars actuellement. Par ailleurs la pile à hydrogène à hydrure de bore se passe de platine, matériau très onéreux qui freine considérablement le développement de la voiture à hydrogène. Certains des inconvénients majeurs de l’hydrogène sont donc d’un seul coup gommés !

Mais encore théoriques

Mesurons cependant notre enthousiasme car si les avantages de l’hydrure de bore ont été démontrés en laboratoire depuis plusieurs années, on est encore très loin d’une application industrielle. Cependant l’apparition de ce petit roadster jaune est un petit pas de plus.

Il ne s’agit d’ailleurs pas d’une voiture à hydrogène mais d’une hybride équipée de batteries et d’un prolongateur d’autonomie constitué d’une pile à hydrogène à hydrure de bore. Cet ensemble permet au véhicule de bénéficier d’une autonomie de 300 kilomètres en tout électrique plus 150 kilomètres grâce à la pile à hydrogène.

La Turquie en première ligne

Ce véhicule d’origine turque réalisé en 2 exemplaires, a été développé conjointement par le BOREN (institut national de recherche turque sur le bore) et par le TUBITAK MAM, institut de technologie turque. Ce n’est pas un hasard si la Turquie s’investit autant dans ce projet de pile à combustible à hydrure de bore, le pays étant le principal fournisseur mondial de borax.

Le bore est tellement prometteur que certains n’hésitent pas à le surnommer le pétrole du 21 ème siècle. A suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :