Mission H24, objectif Le Mans

Quoi de mieux que la compétition automobile pour expérimenter et faire connaître une nouvelle technologie ? C’est encore mieux lorsqu’il s’agit de l’endurance qui permet de tester grandeur nature faisabilité et surtout fiabilité .

L’hydrogène, avenir de l’endurance

Mission H24 a pour but de faire courir des voitures à hydrogène et pile à combustible aux 24 heures du Mans dès 2024. L’originalité du projet tient au fait que l’initiative ne vient pas d’un grand constructeur automobile mais de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), organisateur des 24 Heures du Mans.

La compétition automobile se doit aussi de réfléchir à sa mutation vers l’électrique. Or en l’état actuel de la technologie, les voitures électriques avec batteries embarquées ne se prêtent pas à des courses de 24 heures. Imagine-t-on un arrêt au stand même de 20 minutes, le temps de recharger des batteries qui ne permettraient au mieux que de faire une quinzaine de tours du circuit de la Sarthe ? Impensable !

« Nous misons sur l’hydrogène pour l’avenir, pour viser une mobilité décarbonnée » déclare le Président de l’ACO, Pierre Fillon. « C’est notre rôle de développer en course des technologies performantes et respectueuses de l’environnement. » Il est persuadé que « l’hydrogène représente le futur», nous le contredirons pas !

Pour mener à bien cette mission, l’ACO s’est associée dès 2018 à Green GT, groupe de haute technologie franco-suisse spécialisée dans la recherche et le développement de propulsion électrique-hydrogène de haute puissance. Elle dispose d’un laboratoire de recherche et développement près du circuit Paul Ricard à Signes.

GreenGT LMPH2G, premier prototype de compétition à hydrogène

Cette association à donner naissance au premier prototype de course à hydrogène destiné à l’endurance, la GreenGT LMPH2G.

©  Green GT

La GreenGT est propulsée par quatre moteurs électriques (deux par roue arrière) qui délivrent une puissance cumulée de 480 kW, soit 653 chevaux. Le prototype peut dépasser les 300 km/h et passer de 0 à 100 km/h en 3,4 sec.

Le prototype a connu son premier véritable baptême de piste sur le circuit de Spa Francorchamps en Septembre 2019. Pour le moment les performances restent en retrait pour une voiture de compétition essentiellement en raison d’un poids encore trop important. L’écurie H24Racing qui fait courir le prototype travaille d’arrache-pied pour rendre la voiture la plus compétitive possible face aux autres catégories à énergies fossiles.

Rendez-vous en 2024 ?

Pour l’instant, rien n’indique que l’objectif initial de faire courir officiellement des voitures hydrogène au Mans dès 2024 ne sera pas tenu. Cependant il n’y a pas pour l’instant d’autres équipes officiellement lancées sur ce projet.
En attendant, on ne peut que se féliciter du lancement d’une telle initiative sur l’une des plus grandes courses automobiles du monde que sont les 24 heures du Mans. Son existence même donne un peu plus de crédibilité à l’avenir de l’automobile à hydrogène. La formule 1 aurait tout intérêt à s’inspirer de cette démarche pour assurer son avenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :