Gumpert Nathalie, Zéro émission Zéro contrainte !

Roland Gumpert, créateur de l’entreprise éponyme, avait commercialisé au début des années 2000 une supercar au nom ambitieux d’Appolo, équipée d’un V8 de 650 ch, propulsant l’engin à des performances stratosphériques.

L’Appolo n’avait pas vraiment rencontré son public et 10 ans et une faillite plus tard, Roland Gumpert nous revient toujours avec une supercar mais cette fois-ci au doux nom de Nathalie (prénom de sa fille), en association avec le constructeur chinois Aiways. La démarche de Gumpert correspond maintenant plus à l’air du temps puisque la Nathalie se nourrit à l’électricité.

Si sa diffusion restera confidentielle, il est tout de même bon de s’attarder sur cette nouveauté qui propose une démarche intéressante en matière de pile à combustible.

Une approche radicale

Roland Gumpert a dès le début opter pour une approche radicale : oui à la propulsion électrique mais sans aucune contrainte ! Les batteries électriques jugées trop lourdes, au temps de recharge interminable et n’apportant pas une autonomie suffisante ont été rapidement éliminées. Quand à la pile à combustible alimentée par hydrogène, si la solution est séduisante, le réseau de stations hydrogène étant encore très confidentielle, la contrainte était encore trop grande.

© Gumpert Aiways

Qu’à cela ne tienne, Roland Gumpert a contourné le problème : si l’hydrogène est rare sur nos routes, la Gumpert Nathalie sera alimentée au méthanol, en vente libre (ou presque) dans toutes les bonnes drogueries, nous y reviendrons.

Ainsi, la Gumpert Nathalie est équipée d’un système qui divise le méthanol par une réaction électrolytique, produisant dioxyde de carbone en faible quantité mais surtout de l’ hydrogène, celui-ci alimentant la pile à combustible qui produit enfin de l’électricité !

Détails techniques Gumpert Nathalie

Rentrons maintenant un peu plus dans les détails techniques de cette Gumpert. Là encore aucun compromis, l’objectif étant d’en faire une voiture aussi à l’aise sur route que sur circuit !

En matière de performances, c’est bien une supercar : 0 à 100 km/h en moins de 2,5 secondes et une vitesse de pointe de 300 km/h. Pour atteindre ces performances stratosphériques, la Gumpert Nathalie est donc équipée d’une pile à combustible de 15 kW et d’une batterie tampon capable de prendre le relais sur la pile à hydrogène. La capacité énergétique globale est de 178 kWh tandis que les 4 moteurs électriques (un par roue) animés par une inédite boîte de vitesses à deux rapports produisent 400 kW soit 544 chevaux.

Le plein de Méthanol aussi simple qu’un plein d’essence, remplit un réservoir de 65 litres autorisant ainsi une autonomie annoncée de 820 km, record absolu pour une voiture électrique !

© Gumpert Aiways

La recherche de la performance ne se limite pas à la production électrique, le châssis est lui aussi sans compromis, constitué de tubes en acier au chrome-molybdène et d’une coque en carbone. La carrosserie, dont le design rappelle furieusement la Nissan GTR, est constituée de matériaux biologiques légers comme le lin (50% de la carrosserie), même si le poids total de la voiture avoisine tout de même les 1800 kilos.

Cette approche sans compromis a un coût puisque si la Gumpert Nathalie vous séduit, il vous faudra débourser la somme rondelette de 407 000 €. Mais pour ce prix, vous aurez une voiture rare puisque seulement 500 exemplaires seront produits. Premières livraisons au premier semestre 2021.

Une solution technique séduisante mais…

La Gumpert Nathalie propose donc une solution technique séduisante puisqu’il s’agit de la première voiture à hydrogène de l’histoire produisant son hydrogène en interne à partir d’un carburant courant, le méthanol. Oui mais voilà, le méthanol est un produit qui reste cher et surtout soumis à des contraintes de distribution. Ainsi en raison de sa toxicité pour l’organisme humain, le méthanol ne peut être acheté que par des entreprises, l’achat par les particuliers étant limité à un bidon de 5 litres. Difficile donc de faire le plein chez son droguiste !

Mais là encore Roland Gumpert a contourné le problème puisqu’un service de livraison à domicile de méthanol va être prochainement lancé, votre Gumpert Nathalie ne manquera ainsi jamais de carburant. Ce service sera même gratuit pendant un an. Zéro contrainte on vous dit !

Il y a donc fort à parier que la solution du méthanol employée par la Gumpert Nathalie reste confidentielle. Car en l’état, même si elle est géniale sur le papier, il paraît difficile de la reproduire à grande échelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :